Vaisseau de pierre sur l’embouchure de la Rance, Saint-Malo dresse fièrement ses remparts au-dessus de ses plages et de son port. Les façades et tours émergeant des fortifications donnent à la ville sa silhouette unique. Pour aborder la cité malouine, le circuit des remparts offre des vues imprenables. Pour information, les remparts de Saint-Malo sont classés Monuments Historiques depuis 1886.

Distance

1970 mètres

Activité

Pédestre

Difficulté

Facile

Début du parcours

Situé à l’entrée de la cité historique mais détaché de ses remparts, le château abrite l’Hôtel de Ville et le musée municipal. Son donjon (1424) s’appuie sur une portion de l’enceinte primitive (14e siècle). Le pavillon de la cité bleu à croix blanche et au quartier rouge broché de l’hermine flotte en permanence à son sommet en souvenir des anciens privilèges de Saint-Malo qui fut aussi une cité autonome de 1590 à 1594.

Fort à la Reine

La courtine conduit au bastion du Fort à la Reine, commencé en 1694 et surélevé en 1758. À ses pieds se trouvent les rochers où explosa la Machine infernale en 1693, navire-poudrière lancé par les Anglais à l’assaut du nid de guêpes que représentait le port corsaire de Saint-Malo.

La tour Bidouane

Avec la Tour Bidouane, ancienne poudrière en forme de fer à cheval qui remonte au 15e siècle, commence la partie la plus ancienne des remparts dite Petits-Murs.

Maison du Québec

La Maison du Québec a été mise à la disposition du gouvernement du Québec par Saint-Malo, ville natale de Jacques Cartier. On peut également voir la statue de Robert Surcouf pointant du doigt l’ennemi.

Bastion de la Hollande

Le Bastion de la Hollande offre un point de vue magnifique sur la baie et l’estuaire de la Rance jusqu’au Cap Fréhel. Le bastion s’orne d’anciens canons du 18e siècle et de la statue de Jacques Cartier.

Bastion Saint-Philippe

La bastion Saint-Philippe date de 1714, époque du deuxième accroissement de la ville. Il fut ainsi nommé en l’honneur de Philippe II d’Orléans, Régent de France. Il surplombe la Plage du Môle, le Môle des Noires et l’avant-port de Saint-Malo. Il offre aussi un joli point du vue sur la Cité d’Aleth et les Bas Sablons (port de plaisance).

Bastion Saint-Louis

La construction du bastion Saint-Louis a débuté en 1714 lors du deuxième accroissement de la ville, pour se terminer en 1721 durant le troisième accroissement de Saint-Malo. Nommé d’abord bastion Saint-François, il est ensuite nommé bastion Saint-Louis en l’honneur de Louis XIV. Sur celui-ci se trouve la statue de Duguay Trouin.

La Grand' Porte

La Grand’Porte faisait partie de l’enceinte médiévale, on y accédait alors en bateau. C’est la plus ancienne porte d’entrée de Saint-Malo. Elle est défendue par 2 grosses tours rondes à mâchicoulis, qui furent restaurées à la fin du 16ème siècle.

Fin du parcours

La Courtine Saint-Vincent a été édifiée en même temps que la Porte Saint-Vincent lors du 1er accroissement de 1708-1710 qui a fait disparaître l’ancienne Anse de Merbonne. À la descente de l’escalier des remparts, une inscription en latin rappelle comment le domaine de cette ville a été agrandi, muni d’une nouvelle porte et d’un nouveau quartier afin d’améliorer la commodité et la sécurité des habitants.